Autour du Tracé: Prespa
2012
Cette série fait partie du projet collective d'exposition et d'edition 'Autour du Tracé'
cartographie: Noé Guiraud

Prespa est un espace partagé entre deux lacs, le « petit » et le « grand », et trois pays, la Grèce, l'Albanie et la Macédoine. Un sultan ottoman aimait tant ces lacs qu'il donnât leur nom à sa fille. En ces temps-là, Prespa était unifié. En surface, Prespa est un espace « normal », une zone touristique à la végétation luxuriante. Au point de faire oublier l'incongruité d'un lac fragmenté entre nations distinctes, d'une eau par nature indivisible et pourtant divisée.

Côté macédonien, les vestiges d'une station touristique autrefois florissante témoignent du passé yougoslave du lieu. Sur la rive grecque, l'identité des habitants est trouble, entre appartenance nationale imposée, pratique d'un dialecte plus proche du macédonien que du grec et souvenirs violents de la guerre civile. Depuis la partie albanaise du lac, les travailleurs empruntent de vieux sentiers bien entretenus, quoique clandestins, pour s'employer dans les champs de haricots sur la rive grecque, à quelques heures de marche.

Je me suis intéressé aux empreintes que les recompositions frontalières laissent sur les lieux, dans les imaginaires et les histoires des hommes. Irriguées par ces juxtapositions entre clôtures et passages, entre passé et présent, mes images s'accrochent aux détails qui perturbent l'apparente tranquillité d'un territoire désarticulé. Elles cherchent à surmonter le décalage entre la banale beauté du lieu et l'arbitraire frontalier. Elles en suggèrent l'absurdité.